Les Fondamentaux

Le savoir-faire

Le savoir-faire distingue la franchise de tous les autres systèmes de distribution. Il est une vraie clé. Ainsi, le contrat est nul en l’absence de savoir-faire ; la clause de non concurrence ou de non affiliation ne peuvent être validée que si la qualité du savoir-faire le justifie ; l’approvisionnement exclusif sera validé si le savoir-faire d’approvisionnement est suffisamment efficient…

 

Plusieurs exigences pour le savoir-faire :

 

  1. Un savoir-faire identifié

Le candidat à la franchise doit savoir sur quoi il porte.

 

  1. Un savoir-faire substantiel

Il doit être apte à engendrer un avantage concurrentiel pour le franchisé.

 

  1. Un savoir-faire secret

La notion est relative ; il ne doit pas être facilement accessible.

 

  1. Un savoir-faire original ?

L’internet rend très éphémère l’originalité. Elle ne constitue plus une exigence de la franchise.

 

  1. Un savoir-faire expérimenté

La durée de l’expérience varie en fonction de la complexité du système. L’exigence peut aller de 18 mois (la vente d’un produit simple avec une organisation simple) 5 ans lorsque le système est vraiment très complexe.

L’expérimentation peut être réalisée dans le cadre d’unités pilotes par le franchiseur lui-même ou par des prestataires indépendants si ces derniers agissent en connaissance de cause.

 

  1. Un savoir-faire actualisé

Il s’agit là d’une exigence de l’économie moderne. Celle-ci n’est pas réservée à la franchise.

 

  1. Un savoir-faire transmissible

La transmission se réalise principalement avec la remise du manuel opérationnel (la « Bible ») et une formation initiale.